Restaurant Le Moulin à Soufre à Rivesaltes

Venez goûter nos plats gourmands dans les Pyrénées-Orientales !

Situé à quelques kilomètres du Centre commercial Polygone de Perpignan, existant depuis 40 ans et repris depuis  le 11 octobre 2019, notre restaurant  Le Moulin à Soufre à Rivesaltes vous propose :

  • Entrées chaudes
  • Entrées froides
  • Salades
  • Assiettes de poisson

Vous trouverez une carte de repas riche en saveurs, des menus ainsi que des formules du jour.

Passionné par la cuisine traditionnelle, notre chef cuisinier prépare pour vous de délicieuses grillades au feu de bois.

Vous avez la possibilité de privatiser la salle de notre restaurant auberge pour célébrer votre événement familial ou professionnel.

Le Moulin à Soufre peut accueillir 140 personnes en salle et 50 personnes en terrasse.

Grâce à nos expériences de 15 ans et 20 ans, nous vous garantissons un accueil chaleureux dans un cadre convivial et des services à la hauteur de vos attentes.

Histoire du Moulin à Soufre

En cet an de grâce 1390 où Philippe le Bel, Roi de France, règnait, existait un canal qui avait sa prise sur la rivière de l’Agly, à la hauteur du village de Cases-de-Pêne, canal qui amenait son eau au moulin à l’huile d’Espira-de-l’Agly.

Par privilège royal, l’utilisation de cette eau était réservée exclusivement aux besoins de ce moulin. Personne ne pouvait prélever de cette eau sans encourir d’importantes amendes. Dans la nuit des temps se perdent les origines de ce canal : vous trouvez des traces de divers canaux en Roussillon dont en 1098 un canal à Espira, ainsi qu’un autre, sis à Elne, destiné à alimenter un moulin à huile. Notons que l’église romane d’Espira-de-l’Agly, un de plus beaux joyaux de l’art romain en Roussillon date de 1075. Le Moulin d’Espira, grâce à ce canal, actionnait les meules par l’intermédiaire d’un « rouet hydraulique ». Les céréales étaient écrasées de leur côté par des moulins à vent situés sur les collines environnantes. Pendant des décades, il en fut ainsi. Puis ce canal fut prolongé jusqu’au Moulin de Rombeau, actuellement Le Moulin à Soufre, où l’on continua à traiter les olives.

Il y’a un siècle et demi, les frères Barrère transformèrent ce moulin et commencèrent à broyer et triturer le minerai de soufre en provenance des « Solfatares de Sicile » usant de la même force motrice que les rouets Barrère. À une certaine époque, un bateau de soufre de Sicile ne parvenant pas au Port de la Nouvelle, les frères Barrère reprirent la route de la Sicile pour affréter un nouveau navire. Revenant au pays, quelle ne fut pas leur surprise de trouver non pas un, mais deux navires.  Le 1er navire s’étant égaré, mais étant finalement parvenu à bon port.

Devant cette abondance, les frères Barrère, ne pouvant absorber tout ce soufre sur leur seule propriété, donnèrent une destination commerciale à leur fabrication : indispensable à la viticulture locale et allant même jusqu’à l’exportation vers le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et même la Turquie.

Les procédés modernes de transformation de minerai de soufre, puis les besoins grandissants de la demande ne pouvant être adaptés à cette entreprise, les dangers d’explosion mettant en péril à la fois des vies humaines (morts et blessés étaient déjà déplorés) et les propriétés avoisinantes. Les assurances d’autre part se montrant réticentes à couvrir de tels sinistres, la fabrication fût abandonnée en 1960. Mais le nom et les meules sont restés jusqu’à présent.

Tout au long de cette période, sans une dérogation spéciale ou le versement d’un dôme, Le Moulin à Soufre avait priorité pour l’utilisation de l’eau du canal.

Ce privilège très ancien n’existe plus depuis longtemps, mais il est régi par des textes de juillet 1849 confirmant ceux du 6 mars 1666, 27 avril 1677, 12 juin 1761 et 23 septembre 1769 s’intitulant à l’heure actuelle « Syndicat Obligation du Canal d’Arrosage », dont les riverains font parti ainsi que les utilisateurs du canal. Moyennant le versement conséquent de « Royalties » autorisant l’utilisation de cette eau aux fins d’irrigation.

Les villes de proximité et les horaires

Accueillants et bienveillants, nous recevons tous nos clients qui habitent autour de Rivesaltes, particulièrement à :

  • Perpignan
  • Claira
  • Espira-de-l’Agly
  • Peyrestortes
  • Pia
  • Claira

Vous serez les bienvenus tous les jours :

Ouvert uniquement les midis du dimanche au mercredi

Midi et soir du jeudi au samedi

Quels que soient les jours de fête ou fériés, ouvert midi et soir

  7 avenue de l’Aéroport - 66600 Rivesaltes